Forum de l’Action Publique

Gérald DARMANIN, Ministre de l’action et des comptes publics et Mounir MAHJOUBI, Secrétaire d’État au Numérique ont lancé le Forum de l’Action Publique qui se tiendra jusque fin février.

L’objectif étant de connaître les besoins des concitoyens, usagers et fonctionnaires, en matière de services publics, sujet central du projet Action Publique 2022.

Soyez acteur de cette grande enquête en vous rendant sur :

www.forum-action-publique.gouv.fr 

Interdiction de la pêche électrique en Europe

Le 10 janvier dernier, j’ai co-signé avec 249 députés, une tribune contre la réintroduction de la pêche électrique sur laquelle devait se prononcer le Parlement européen.
Aujourd’hui, le Parlement a demandé à l’interdire définitivement, 1ère étape du parcours législatif du texte au sein de l’UE.

Une première victoire à suivre!

Le texte de la tribune :

Tribune pêche électrique

Retour sur nos assises de la mobilité

Le 20 octobre 2017, nous avions organisé un atelier citoyen autour de la mobilité à La Gorgue.
Quelques semaines plus tard, j’ai remis la synthèse de nos réflexions à Mme la ministre des transports Elisabeth Borne.

Celle-ci m’a répondu afin de nous remercier de la part active que nous avons pris à la grande consultation nationale.

 

 

Je tenais donc à vous en informer et à vous renouveler à tous mes propres remerciements pour votre engagement dans la démocratie participative.
J’espère vous voir encore plus nombreux le 2 février à Méteren autour de la question de l’égalité hommes-femmes.

Evénements en circonscription

Voeux 2018

Je souhaite vous présenter à tous mes vœux les plus sincères pour cette nouvelle année 2018 qui s’ouvre à nous.

En 2017 l’Assemblée nationale a profondément été renouvelée. C’est un mouvement citoyen qui est devenu, en quelques mois d’existence, la première force politique de France.

Le rythme du travail parlementaire a été intense. Ces 6 derniers mois, 68 textes ont été adoptés, 8 080 amendements discutés en séance et 357 scrutins comptabilisés, dont 17 solennels. Nous avons voté un budget 2018 fondateur et sincère, un budget de transformation et de pouvoir d’achat.

Nous avons posé les bases de notre projet de campagne en quelques lois emblématiques : ordonnances pour le renforcement du dialogue social, lois pour la confiance dans la vie politique, loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, loi mettant fin à la recherche ainsi qu’à l’exploitation des hydrocarbures conventionnels et non conventionnels et portant diverses dispositions relatives à l’énergie et à l’environnement…

Nous nous employons avec ardeur à libérer les énergies de notre population, défendre les droits et les valeurs de notre nation, rendre espoir et grandeur à notre pays.

2018 sera une année d’enthousiasme, d’optimisme et de travail pour poursuivre notre profond et nécessaire renouvellement de notre France.

Meilleurs vœux à tous!

Questions écrites : Dépollution de la mine de Salau en Ariège

Mme Jennifer De Temmerman appelle l’attention de M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur les conditions environnementales préalables à toute réouverture de la mine de Salau, à la suite de la publication au Journal officiel du 11 février 2017 du permis exclusif de recherches de mines sur l’ancien site minier de Salau 11 . Avant même sa fermeture en 1986, plusieurs rapports et études publiés entre 1983 et 1985 font état de la présence d’actinolite fibreuse dans les minerais et dans l’air. En d’autres termes, la présence d’amiante a été constatée à plusieurs reprises. Outre la problématique que poserait l’exploitation d’un site où la présence d’amiante serait avérée, les opposants au projet de réouverture de la mine ont mené des actions afin d’alerter sur des risques de pollution. Des transformateurs électriques contenant du polychlorobiphényle (PCB), un produit chimique toxique interdit de fabrication et d’utilisation en France depuis 1987, seraient présents dans la mine ; les eaux infiltrées dans les galeries sont probablement contaminées par l’amiante et l’arsenic présents dans l’ancienne mine. Des études menées par le groupement d’intérêt public expert en matière d’après-mine, Géodéris, montrent également la présence de cuivre, fer et arsenic dans les déchets miniers laissés sur place lors de la fermeture de l’exploitation en 1986. Dans ce contexte, elle lui demande quelles solutions sont envisagées par le Gouvernement pour dépolluer le site minier de Salau et si elles seront mises en pratique même si la décision était prise de ne pas réouvrir la mine.