Question écrite : Protéger la profession d’avocat par une convention européenne

Mme Jennifer De Temmerman attire l’attention de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur la nécessité de protéger la profession d’avocat par une convention européenne. Le 24 janvier 2018, lors de la séance plénière du Conseil de l’Europe dont elle fait partie, un rapport a été présenté en faveur d’une convention européenne sur la profession d’avocat. Les avocats occupent une place cruciale dans l’administration de la justice, en tant que protagonistes et intermédiaires entre les justiciables et les tribunaux. Ils ont un rôle essentiel à jouer pour que les justiciables aient confiance dans l’administration de la justice. Ils sont également essentiels à un État de droit, en défendant les libertés individuelles, notamment dans le cadre de l’article 6 de la Convention européenne des droits de l’Homme, qui protège le droit à un procès équitable. Ce rapport faisait état du nombre de menaces, d’agressions et de harcèlement que subissent les avocats, encore aujourd’hui, dans des États membres du Conseil de l’Europe. Certaines normes internationales existent déjà, mais elles ne sont pas contraignantes. Il est impératif de les ancrer dans un instrument contraignant pour pouvoir veiller aux respects des États de droit au sein de l’Europe. Pour ces raisons, elle souhaiterait savoir si elle perçoit la nécessité de cette convention et apportera son appui à ce projet.

Ce contenu a été publié dans Questions écrites au gouvernement, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *