Mon intervention dans l’hémicycle sur le rapport Doc. 14521

Je remercie Lord Prescott pour la qualité de son travail et son investissement en faveur de la lutte contre le changement climatique. Il s’agit là d’un défi majeur de notre siècle.

En 1988, l’ONU a créé le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. 30 ans. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Nous avons progressé, certes, mais le chemin reste encore long.

Les objectifs de développement durables, adoptés par l’ONU en septembre 2015, sont essentiels pour l’avenir de notre planète, pour notre avenir.

Le rapporteur souhaite – et j’en fais le souhait avec lui – que les différentes représentations parlementaires soient systématiquement et plus étroitement associés à la promotion de ces objectifs à travers l’Europe. Les ODD doivent s’inscrire à chaque étape du processus législatif, dans toutes nos politiques, sociales, environnementales, économiques.

En France, les ODD sont en marche.

Le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé sa volonté de les inscrire dans la construction de la loi lorsque cela est pertinent. Afin d’assurer la cohérence des politiques en faveur du développement durable et de renforcer la synergie dans la mise en œuvre entre l’Agenda 2030 et l’Accord de Paris, notre gouvernement a réaffirmé son engagement à mettre en œuvre les ODD sur le plan national et international.

Plusieurs feuilles de route sont en cours d’élaboration sur l’économie circulaire ou sur la mise en œuvre des ODD, sous la forme de grandes consultations avec toutes les parties prenantes, y compris les parlementaires.

Il a été également fixé comme objectif d’ici à la fin du quinquennat d’amener à 0,55% du revenu national brut la part consacrée à l’aide au développement au lieu de 0,38% (2016), et d’en faire une des priorités des prochaines années.

De la loi sur l’interdiction des hydrocarbures à la loi évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (ELAN), en passant sur la loi pour l’agriculture et une alimentation saine et durable, une grande transformation est à l’œuvre.

J’étais présente à la COP23, j’étais présente au One Summit Planet. J’y étais en tant que parlementaire. Les questions de finance verte était au cœur des discussions, vous le savez, le thème du sommet était : la finance publique et privée au service de l’action climat.

Autant de thèmes abordés par votre excellent rapport.

Vos propositions, Lord Prescott, sont donc à la fois réalistes et réalisables, et j’espère qu’à la lecture de celui-ci, d’autres pays nous rejoindront dans cette démarche.

Jennifer De Temmerman

Written by

Jennifer De Temmerman

Élue députée en juin 2017 dans la 15ème circonscription du Nord.
Membre de la commission Finances à l'Assemblée Nationale (non-inscrite). Présidente du groupe d’études sur les Objectifs de développement durable.
Membre de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe. Présidente de la sous-commission santé et développement durable.