A l’occasion du Congrès des maires le 24 novembre 2017, le Président de la République annonçait le lancement des Assises de l’eau consacrées aux services d’eau et d’assainissement.

Une concertation auprès des élus locaux a révélé une volonté d’être accompagné par l’état pour les aspects techniques et juridiques et avoir davantage de solutions de financement.

Le gouvernement a donc décidé de mobiliser les acteurs publics tels que les collectivités locales et les acteurs privés comme les entreprises du secteur de l’eau ou les banques afin de relancer l’investissement dans les territoires, améliorer la gestion des réseaux et réduire les fuites d’eau (1 litre sur 5 se perd dans les réseaux d’eau).

Les Assises de l’eau permettront d’accélérer le renouvellement des installations en visant une relance des investissements qui passeront de 36 milliards d’euros à 41 milliards d’euros sur la période 2019-2024.

La fixation du prix de l’eau reste une compétence souveraine des collectivités mais le gouvernement a souhaité généraliser le principe d’une tarification sociale de l’eau et propose aux collectivités volontaires la mise en place d’un chèque eau qui pourra être géré par l’opérateur national du chèque énergie.

D’autres mesures vont être mise en place pour :

  • Lutter contre les fuites d’eau dans les territoires ruraux, avec des aides financières, des subventions et des propositions de financements,
  • Améliorer la qualité de service pour les Français en adaptant la connaissance des services de l’eau et d’assainissement, assurer une ingénierie technique et juridique et enfin renforcer les capacités d’autofinancement,
  • Renforcer la confiance et la solidarité.

Le Gouvernement lancera prochainement le second volet des Assises de l’eau autour de la question Changement climatique et ressource en eau : comment les territoires et l’ensemble des acteurs vont-ils s’adapter ?

 

 

 

Aurélien Royal

Written by

Aurélien Royal

http://jennifer-detemmerman.fr/index.php/mon-equipe/aurelien-royal/