Infrastructures routières, un constat alarmant ?

La tragique actualité de cet été en Italie (l’effondrement du viaduc à Gênes) nous amène à nous interroger sur l’état des infrastructures routières en France et plus précisément dans notre région.

La région Hauts-de-France bénéficie d’un réseau routier dense sur l’ensemble du territoire, cela reflète le dynamisme et l’attractivité de notre région, mais ces infrastructures sont vieillissantes et se dégradent.

Ces dégradations ne sont pas toujours visibles ni très graves et il peut être tentant de n’effectuer que les réparations indispensables.

Il est bon de rappeler que l’entretien des infrastructures est nécessaire afin d’éviter qu’elles ne deviennent dangereuses et inutilisables.

La Fédération Régionale des Travaux Publics recense l’état de l’ensemble des infrastructures et fournit, lorsqu’ils existent, les indicateurs sur leur qualité.

______________________
La région des Hauts-de-France compte 67 767 kilomètres de routes, dont la valeur patrimoniale est estimée à 122 milliards d‘euros.
Le réseau national routier des Hauts de France (routes nationales et autoroutes non concédées) représente 1 580 kilomètres.
______________________

Selon les organismes officiels (DIR – Direction Interdépartementale des Routes ; CEREMA – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement ; IQRN – Image Qualité du Réseau Routier National), 67 % de ces infrastructures nécessitent des travaux d’entretien ainsi que sur les 1 138 ponts dénombrés, des travaux se justifient pour 47 % d’entre eux (38 % pour de l’entretien préventif et 9 % pour des réparations nécessaires).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *