Sapeurs-pompiers volontaires en danger !

En France, ils sont actuellement 192 582, hommes et femmes, sapeurs-pompiers volontaires, partageant un engagement quotidien au service d’autrui, participant aux missions de sécurité, aux actions de prévention, aux opérations de secours… et souvent en plus de leurs activités professionnelles.

___________________________________
Le modèle de secours français repose essentiellement sur le volontariat.
____________________________________

Une directive européenne relative au temps de travail (DETT) conduit à plafonner de manière cumulée le travail salarié et les activités de sapeurs-pompiers volontaires.
Cette directive définit notamment les notions de « temps de travail » et de « période de repos ».

Les heures consacrées aux activités de secours seront considérablement réduites, puisque les sapeurs-pompiers volontaires exerçant une activité professionnelle devront respecter un repos journalier obligatoire de 11 heures consécutives par 24 heures, empêchant leur mobilisation après une journée de travail, ils ne pourront également plus déroger au plafond annuel de travail.
Madame la Députée a cosigné, avec d’autres de ses collègues, un courrier adressé au Ministre de l’Intérieur, afin de tirer la sonnette d’alarme sur l’application de cette directive dont l’impact serait préjudiciable puisque cela se traduirait, en outre, par une baisse en termes d’effectifs, un assèchement de la ressource volontaire et à une réduction du potentiel en garde postée en journée et la nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *