Les infrastructures de transports

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a présenté au Conseil d’orientation des infrastructures (COI) les priorités du Gouvernement pour la programmation des investissements de transports, qui sera intégrée à la loi d’orientation des mobilités. Des efforts significatifs puisque l’enveloppe budgétaire proposée sera de 13,4 milliards d’euros sur la période 2018-2022, contre 9,2 milliards dépensés en 2013-2017, soit une augmentation de +40% et de 27,7Mds€ en 10 ans.

La priorité ne sera pas donnée aux grands programmes coûteux mais sera axée autour des transports du quotidien. L’entretien et la modernisation des réseaux existants seront donc la priorité du gouvernement. Quatre grands domaines d’investissement ont été définis :

  • La désaturation des nœuds ferroviaires à l’approche des gares des grandes villes pour favoriser le déplacement en train vers le centre des métropoles
  • le désenclavement routier des villes moyennes et territoires ruraux
  • le développement des mobilités propres
  • le fret ferroviaire

 

 

Pour autant le Gouvernement ne renonce pas aux projets de grandes liaisons ferroviaires (comme la ligne grande vitesse Bordeaux-Toulouse) et honorera ses engagements européens (Canal Seine-Nord Europe et Lyon-Turin).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *