Menu Fermer

Pour une école de la confiance

Le ministre de l’Éducation nationale a présenté lundi 15 octobre son projet de loi pour « une école de la confiance » au Conseil supérieur de l’éducation.

Le double objectif donné par le ministère est l’élévation générale du niveau et le progrès social.

Des études ont montré que c’est entre 3 et 6 ans que l’enfant développe les compétences indispensables à l’apprentissage des fondamentaux.
La Loi prévoit donc l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, afin de réduire les inégalités de niveaux de langage entre élèves. Ce sera donc 26 000 élèves qui ne sont pas scolarisés en maternelle qui le seront de manière à dispenser à tous les compétences nécessaires à l’entrée en CP.
L’école doit pouvoir prendre en compte la diversité des territoires, le texte de loi offre aux professeurs la possibilité d’expérimenter des projets pédagogiques locaux adaptés aux besoins de leurs élèves. M. Le Ministre veut faciliter le développement de cursus en plusieurs langues, accueillant à la fois élèves étrangers et élèves français en créant le statut d’établissement public local d’enseignement international.

Le texte prévoit également la création d’une instance d’évaluation des établissements dans le but de mesurer les progrès de notre système éducation. M. Le Ministre rassure : « l’évaluation ne s’inscrit pas dans le registre de la sanction, mais dans une logique de confiance et de transparence. Elle a pour objectif le progrès collectif des acteurs de l’éducation et comme finalité ultime le progrès de tous les élèves. ».

Le projet de loi prévoit également un renforcement de la formation des professeurs, de laisser aux assistants d’éducation qui sont en formation pour devenir enseignant puissent commencer à enseigner de manière progressive et un redécoupage des académies, pour avoir 13 académies, au lieu de 17 actuellement, correspondant aux 13 régions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *