Menu Fermer

Mesures et grand débat national à venir

Ces derniers jours ont été les témoins d’une crise historique. Le gouvernement a su prendre la mesure de cet évènement vécu par le pays, porté par le mouvement des Gilets Jaunes.

Au travers de l’allocution du président, le 10 décembre dernier, et l’interview du Premier Ministre ce jour dans Les Echos, se concrétisent des décisions allant dans le sens des revendications.

Il est impératif d’insister sur le fait que les objectifs de l’Etat restent toujours les mêmes « créer plus de richesse, réduire le coût du travail, être plus compétitifs, tenir nos comptes publics. Nous allons accélérer les mesures qui permettent de distribuer le pouvoir d’achat tout en conservant celles qui améliorent la compétitivité des entreprises » 1

Les mesures annoncées doivent permettre de répondre aux questions du pouvoir d’achat tout en maintenant ces objectifs ; il s’agit en réalité d’une accélération du projet porté pendant les campagnes présidentielle et législative.

Sur les mesures elles-mêmes les questions ont été nombreuses et leur mise en œuvre sera débattue dans les plus brefs délais par les parlementaires.

Ce qu’il faut retenir :

  • Augmentation de la prime d’activité et modification des critères financiers d’éligibilité pour les personnes touchant le SMIC, les indépendants et les fonctionnaires.

Le Gouvernement engagera les travaux pour rendre la prime d’activité plus simple et plus automatique dès 2020.

 

  • 60% des retraités étaient concernés par la hausse de la CSG. En 2019 la hausse de la CSG intervenue en 2018 pour les retraités dont le revenu fiscal de référence se situe entre 14 548 € et 22 580 € (34 600 € pour un couple) sera annulée.

Cette mesure s’ajoute à celle déjà adoptée en PLFSS, qui prévoit qu’on ne passe au taux supérieur de CSG que si l’on a dépassé, deux années de suite, le seuil correspondant, pour éviter les allers-retours des retraités dont les revenus connaissent de petites fluctuations.

  • Un effort a été demandé aux entreprises qui le peuvent par le Président de la République afin qu’elles versent à leurs salariés une prime exceptionnelle, sans impôts ni charges.

Elle sera totalement exonérée de charges sociale, elle pourra aller jusqu’à 1000€ par salarié et concernera les personnes ayant des salaires inférieurs de 3600 € net/mois.

Même si cette prime n’est pas obligatoire les premières concertations avec les entreprises et les partenaires sociaux montrent une réelle volonté de mettre en œuvre celle-ci dans la mesure du possible.

  • Défiscalisation des heures supplémentaires, pour tous, privés ou publics.
  • Suppression de la Taxe sur les carburants.
  • Pas d’augmentation des tarifs de l’électricité et du gaz durant l’hiver

Ces mesures engageront sans aucun doute des débats sur la maîtrise des dépenses et l’exécution du budget. Elles passeront également par une réflexion collective instaurée via le grand débat national. La question du référendum d’initiative citoyenne, qualifié de « bon instrument dans une démocratie » par le Premier Ministre, sera évoquée au travers des nombreux échanges que nous pourrons avoir sur les territoires.

Aujourd’hui la Députée Catherine Osson a été choisie comme référente régionale pour piloter les débats dans les Hauts-de-France. Je travaillerai étroitement avec elle pour mettre en œuvre une méthodologie commune.

Pour ma part, après avoir reçu une première fois les représentants des Gilets Jaunes de la circonscription le 6 décembre dernier, une nouvelle réunion sur le thème du projet de loi sur la constitution est prévue première quinzaine de janvier.

Un travail de relais sur le terrain est également en train de se mettre en place pour recueillir les doléances des citoyens. Mon équipe et moi-même sommes également à l’écoute des collectivités qui souhaiteraient s’associer aux travaux que nous mènerons sur le territoire.

Je remercie d’ores et déjà les maires de la circonscription qui m’ont fait un premier retour.

Il s’agit désormais de mettre en place des méthodes de travail concrètes et productives pour faire avancer de manière constructive les échanges et les résultats.

1 – Source : Interview Edouard Philippe – les Echos 17/02/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *