Menu Fermer

Le Premier Ministre Édouard Philippe promet « un profond » changement de méthode pour l’acte II du quinquennat

Mercredi 12 juin le Premier Ministre Édouard Philippe s’est prêté à un exercice difficile : une déclaration de politique générale. L’Assemblée nationale a renouvelé sa confiance envers le gouvernement actuel en votant celle-ci avec une large majorité : 363 voix pour et 163 contre.

Lors de sa déclaration, 8 grands thèmes nous donnant les grandes lignes de l’Acte II du quinquennat ont été abordées :

L’écologie en premier lieu, avec une ambition marquée de suivre la volonté des Français et d’accélérer le mouvement. Entre autres déclarations :

  • Rappel des deux projets de loi actuellement discutés au parlement sur les mobilités et sur l’énergie et le climat. Ils seront votés avant l’été 2019, ce qui engendre une mise en application rapide.
  • Engagement sur un objectif de « 100% de plastique recyclé », avec par exemple l’ensemble des produits en plastique jetables bannis de l’administration dès l’année prochaine.
  • Lutte contre le gaspillage, avec les projets de loi sur l’économie circulaire et de la lutte contre le gaspillage qui seront discutés en septembre prochain
  • Négociations à l’échelle européenne sur la régulation du prix de l’électricité pour garantir notre stabilité
  • Nouveau travail sur les aides fiscales, notamment pour la rénovation énergétique des logements (transformation du crédit d’impôt de transition énergétique en une aide plus massive) et la prime à la conversion (1 million de familles d’ici la fin du quinquennat seront visées par cette prime pour l’achat d’un véhicule moins polluant)
  • Fermeture de la centrale de Fessenheim avant la fin 2020.
  • Réduction de la part du nucléaire à 50 % d’ici 2035
  • Bannissement de tous les déchets en plastiques jetables de l’administration à compter de l’année prochaine
  • Lancement de la convention citoyenne pour la transition écologique et climatique.

L’alimentation :

  • Volonté de garantir un budget de la PAC à la hauteur des besoins de la transition écologique et sociale.
  • Objectif national, pour l’école, la santé, le sport, l’agriculture, l’industrie contre l’obésité
  • Réorganisation de la police de l’alimentation pour apporter aux Français davantage de garanties sur ce qu’ils consomment

La justice sociale :

  • Fin au recours abusif aux contrats courts. Ainsi dans les 5 à 10 secteurs d’activité qui utilisent le plus ces contrats générant de la précarité, le gouvernement instaurera  un principe de bonus / malus sur les cotisations d’assurance chômage.
  • Baisse des impôts : au total, ils baisseront durant ce quinquennat de 27 milliards d’euros. La taxe d’habitation sur les résidences principales sera intégralement supprimée pour l’ensemble des Français.
  • Reconduction de la prime exceptionnelle de fin d’année qu’avait annoncée le Président de la République pour 1 an.
  • Révisions de certaines niches fiscales et sociales.
  • Les classes de CP et de CE1 de zones d’éducation prioritaires mené par Jean-Michel Blanquer restera d’actualité.

Les nouvelles solidarités :

  • Ouverture de 30 000 places en crèches et la formation de 600 000 professionnels.
  • Dès juin 2020, le Gouvernement mettra en place un nouveau système pour protéger les personnes seules contre le risque d’impayés des pensions alimentaires.

Le vieillissement de la population :

  • Projet de loi qui définira une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour prendre en charge la dépendance en fin d’année.
  • Enclenchement d’une première étape, avec des mesures favorisant le maintien à domicile et des investissements dans les EHPAD.
  • Garantie que les personnes qui ont travaillé toute leur vie ne gagnent pas moins que 85% du SMIC.
  • Maintien de la possibilité d’un départ à la retraite à 62 ans, mais il y aura définition d’un âge d’équilibre et des incitations à travailler plus longtemps. Ainsi, chacun pourra faire son choix, en liberté et en responsabilité.
  • Lancement d’un grand plan pour l’emploi des seniors.

La sécurité :

  • Lancement d’un vaste plan de recrutement et d’équipements des forces de l’ordre.
  • Le ministre de l’Intérieur et le Secrétaire d’Etat engageront dès cet été, la rédaction d’un livre blanc sur la sécurité intérieure ainsi que d’une future loi de programmation.
  • Promulgation de la loi de programmation militaire pour porter notre effort de défense à 2% du PIB dès juillet dernier.
  • La France offrira aux demandeurs d’asile des conditions d’accueil et de protection sociale conformes à ses principes. Mais il faut  s’assurer que les demandeurs d’asile choisissent la France pour son histoire, pour ses valeurs, pour sa langue, et non parce que notre système serait plus favorable que celui d’autres pays européens.
  • Combat contre l’islamisme et les discours de haine sur les réseaux sociaux.
  • Structuration départementale de l’islam en France.
  • Fin du système où beaucoup d’imams sont choisis et rémunérés par des États étrangers.

La réforme des institutions (constitution) :

  • L’inscription de la lutte contre le changement climatique à l’article 1er de notre Constitution est toujours d’actualité.
  • La participation citoyenne, avec un nouveau titre dans la Constitution
  • Possibilité de former des conventions de citoyens tirés au sort, la facilitation du recours au référendum d’initiative partagée.
  • Proposition de baisse d’un quart du nombre de parlementaires, qui permet une juste représentation territoriale et l’introduction d’une dose significative de proportionnelle.

L’administration :

  • Dès janvier prochain, 95% des décisions individuelles seront prises sur le terrain.
  • Création des maisons France Services que le Président de la République a souhaitées. Cela veut dire des choses simples, comme des horaires d’ouverture élargis, des agents polyvalents, capables d’offrir immédiatement des réponses, d’accompagner vers la bonne porte d’entrée.
  • Engagement accru des maires.
  •  Dès le 1er janvier 2020 le premier ministre veut 300 maisons France service pleinement opérationnelles. Et d’ici la fin du quinquennat, il y en aura une par canton.
  • Clarification du « millefeuille territorial ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *