Menu Fermer

Septembre 2019 : une rentrée inclusive

L’école inclusive, une des priorités du quinquennat, est une école qui scolarise tous les élèves, et s’adapte à leurs besoins particuliers, où tous coopèrent autour de l’enfant : les professionnels de l’Éducation nationale, les parents, le secteur médico-social et les intervenants libéraux.

Ce qui se passe à la rentrée 2019 :

Une simplification des démarches administratives :

  • Plus besoin pour les parents de refaire tous les ans des démarches auprès des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).
  • Pour les demandes d’allocation d’éducation pour enfant handicapé (AEEH)déposées depuis le 1er janvier 2019, les durées d’attribution de cette allocation serontallongées (par exemple jusqu’aux 20 ans de l’enfant, lorsqu’il présente un taux d‘incapacité permanent supérieur à 80 %, sans amélioration possible).
  • Les projets personnalisés de scolarisation (PPS)seront notifiés par cycle scolaire et non plus d’une année sur l’autre.
  • La notification du matériel pédagogique adaptésera faite pour une durée pouvant aller jusqu’à cinq ans.

Une scolarisation des enfants en situation de handicap comme tous les autres : dès 3 ans.

Une scolarisation à 3 ans permet aux enfants d’entrer plus rapidement dans le langage, les habiletés sociales et les apprentissages. Elle permet aussi de prévenir les surhandicaps qui peuvent apparaître avec la montée en âge.

Une collaboration renforcée entre l’Éducation nationale et les professionnels de santé

La collaboration avec le secteur spécialisé est indispensable pour les élèves ayant besoin d’un appui soutenu. Dans ce sens, les agences régionales de santé (ARS) vont mettre en place, à titre expérimental, des équipes mobiles médico-sociales en appui des établissements scolaires. Ces équipes mobiles pourront par exemple être amenées à sensibiliser les professionnels de l’Éducation nationale, à proposer des aménagements dans la classe en fonction.

Si elles sont inscrites au PPS, les séances d’orthophonie en milieu scolaire seront prises en charge par l’Assurance maladie, jusque-là seules les séances réalisées au cabinet de l’orthophoniste ou au domicile du patient pour être prises en charge.

Un outil pour les enseignants

Une plateforme numérique : Cap École Inclusive met à la disposition des enseignants, de tous niveaux et toutes disciplines, des ressources pédagogiques et d’appui à la formation. Cette plateforme fournit des outils « clé en main » comme une grille d’observation pour identifier les besoins particuliers des élèves, des fiches pédagogiques pour adapter leur enseignement au handicap, une carte interactive pour trouver les personnes ressources à proximité…

Elle propose également aux enseignants et aux accompagnants des ressources audiovisuelles pour s’informer et se former (vidéos d’animation, interviews d’experts, podcasts).

Des élèves mieux accompagnés

Dans chacune des directions départementales des services de l’Éducation nationale (DSDEN), un service de gestion est dédié aux accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) pour améliorer leur recrutement, mieux les former, les accompagner et les intégrer dans la communauté éducative.

Des pôles inclusifs d’accompagnement localisés (PIAL)sont mis en place dans les établissements scolaires et les écoles, permettant une meilleure coordination des accompagnants, une plus grande réactivité dans leur affectation et une plus grande souplesse.

Les accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) bénéficient désormais (CDD de trois ans renouvelable une fois, puis CDI). Ils ne sont plus recrutés en emploi aidé. La fin des contrats courts et précaires permet d’éviter les ruptures brutales dans le suivi des élèves.

Les parcours de scolarisation des élèves en situation de handicap

La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), instance décisionnelle de la MDPH, prend les décisions relatives aux prestations, aux aides humaines individuelles ou mutualisées et à l’orientation des élèves handicapés sur la base de l’évaluation réalisée par l’équipe pluridisciplinaire.

L’analyse des besoins et l’évaluation des compétences de l’élève en situation de handicap sont déterminantes pour amorcer une scolarité dans les meilleures conditions. L’école, la famille et l’enseignant référent doivent agir en collaboration. Un élève en situation de handicap peut être scolarisé :

Un élève en situation de handicap peut être scolarisé :

  • individuellement dans une école, un collège ou un lycée, sans ou avec l’aide d’un accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) ;
  • dans une unité localisée d’inclusion scolaire (ULIS) située dans une école, un collège ou un lycée. Les élèves sont inscrits dans une classe de référence (en fonction de leur âge) dans laquelle ils suivent certains apprentissages. De plus, ils bénéficient de temps de regroupement dans la classe de l’ULIS (dix à douze élèves maximum) où intervient un enseignant spécialisé en collaboration avec un AESH en dispositif collectif ;
  • dans une unité d’enseignement qui permet aux élèves de disposer d’un appui de professionnels du médico-social en plus de temps de scolarisation.

Pour en savoir plus sur la scolarisation des élèves en situation de handicap et le service public de l’école inclusive :

http:// www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *