Menu Fermer

Vote solennel du projet de loi bioéthique

Aujourd’hui a lieu le vote solennel du projet de loi bioéthique. Un projet d’une grande ampleur, fruit de 200h de débats et 60h d’auditions #JeVotePour

Je vote pour car le projet comporte des avancées certaines comme :

  • L’ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules, prise en charge par l’Assurance maladie ;
  • La sécurisation de la filiation : les couples de femmes pourront devenir légalement, simultanément et dès la naissance, les parents de l’enfant issu de la PMA ;
  • La levée de l’anonymat : les enfants issus d’une PMA avec don pourront désormais, une fois adultes et s’ils le souhaitent, avoir accès à leurs origines, y compris identifiants du donneur, grâce à une commission créée à cet effet ;
  • L’autoconservation de gamètes : Le projet de loi prévoit la possibilité pour les femmes et les hommes de conserver leurs gamètes pour eux-mêmes, en dehors de tout motif médical ;
  • La facilitation des dons croisés : il est prévu de faciliter le recours aux dons croisés en permettant le croisement entre quatre paires de donneurs-receveurs contre deux aujourd’hui. Cela laisse plus de possibilités pour trouver des donneurs compatibles.
  • Le traitement algorithmique : Le projet de loi vise à davantage à encadrer le traitement algorithmique, en garantissant l’interprétation des résultats par un humain, leur bonne communication au patient, leur utilisation par un professionnel de santé et leur traçabilité.
  • La recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires : Le projet de loi limite la durée de culture et de conservation des embryons et crée un régime distinct pour la recherche sur ces derniers et celle sur les cellules souches embryonnaires, car elles ne présentent pas les mêmes enjeux.

Une première avancée, oui, je regrette toutefois que certaines mesures ne se soient pas concrétisées comme :

  • La reconnaissance de filiation de GPA ;
  • Le non-diagnostic sur embryon pour certaines maladies génétiques graves ;
  • Et le fait que la technique du DPI-HLA « bébé double-espoir » ne sera plus autorisée.

Ce projet de loi est une avancée sociale importante pour le 10ème objectif des ODD (réductions des inégalités).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *