Menu Fermer

Pourquoi je pars

Il y a un an, je publiais une tribune « Pourquoi je reste ». Je suis restée par espoir, parfois le combat se mène de l’intérieur.

Depuis, jour après jour, cet espoir s’est érodé aux vents contradictoires du Groupe auquel je suis restée fidèle jusqu’ici.

Jeudi dernier, j’ai demandé à mes collègues, députés La République En Marche, « où est notre âme ? ». Personnellement, je ne la retrouve pas dans certaines mesures, comme celles concernant l’AME, qui confortent les discours d’extrême droite tenus depuis des années. Si finalement, ces amendements changent en réalité peu de choses à la situation actuelle, c’est que leur objectif n’est pas là. C’est un autre message que nous envoie le gouvernement à travers leur dépôt. Où allons-nous ?

Au fil des jours, je n’ai pas retrouvé le cap donné par notre Premier ministre, Édouard Philippe, lors du premier discours de politique générale. Je ne retrouve pas l’espérance que faisaient naître en moi les mots du président de la République Emmanuel Macron en 2017.

Mon expérience au sein du Groupe fut rythmée par des réussites telles que la lutte pour l’égalité femme-homme et contre les violences sexistes et sexuelles, l’ouverture de la PMA pour toutes, les droits de l’enfant, quelques avancées dans la loi EGALIM, la suppression de nombreux avantages accordés aux parlementaires…

Des réussites qui m’ont fait tenir lors des orages, quand le développement durable ne restait que l’économie alors qu’une synergie est possible et nécessaire avec l’écologie et le social.

L’Agenda 2030 est ma bataille, ma réponse. Les Objectifs de Développement Durable remettent du sens dans l’action publique. Ils devraient-être le fil rouge de ce mandat. Dans les faits, ce n’est qu’une vision partielle, voire partiale.

La semaine dernière j’ai annoncé prendre du recul vis-à-vis de mon Groupe politique, aujourd’hui et dans les conditions actuelles, l’espoir est vain.

Les citoyens qui ont voté pour moi en 2017, tout autant que mes convictions, guident mes choix. C’est aussi pour eux que je suis restée si longtemps. C’est à eux que je pensais en écrivant récemment ce billet « Un choix à faire ».

Je pense souvent au lion qui représente la Flandre, ce symbole de courage et de fierté. Je sais que je les représente à l’échelle nationale. Quelle image donnerais-je d’eux ?

C’est pourquoi, en accord avec mes valeurs et celles de la circonscription que je représente, je décide de quitter officiellement le Groupe La République En Marche.

Parfois, le combat se mène autrement. Pour porter les Objectifs de Développement Durable, pour les droits humains, pour la démocratie, je vais continuer d’agir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *