Menu Fermer

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ÉLIMINATION DE LA VIOLENCE À L’ÉGARD DES FEMMES : CLÔTURE DU GRENELLE SUR LES VIOLENCES CONJUGALES

Ce lundi 25 novembre marque la journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette année, cette date marque également la fin du Grenelle des violences conjugales qui s’est ouvert le 3 septembre dernier.

Les actions et proposition en Flandre

Dans la 15ème circonscription du Nord, nous avons initié plusieurs événements pour sensibiliser les publics aux violences sexuelles et sexistes faites aux femmes. En effet, trois événements se sont déroulés entre le 5 et le 8 octobre d’Hazebrouck à Merville, des actions sur le terrain organisées avec la contribution de citoyens, d’associations, d’experts et d’élus.

J’ai personnellement remis le compte-rendu de la Flandre à la ministre, Marlène Schiappa, le 5 novembre dernier avec des propositions de mesures :

  • Anticiper les difficultés de déplacement des victimes sur les territoires ruraux et avoir la possibilité de leur mettre à disposition des tickets de transport en commun ou des « bons-taxi » pour communes isolées ;
  • Travailler sur la réactivité des services de police et de gendarmerie ;
  • Mettre en œuvre le plus rapidement possible les ordonnances de protection ;
  • Ne pas interrompre la nuit le service téléphonique 3919 interrompu ;
  • Reconnaitre l’importance de la médecine légale et le manque de psychologue dans ces services ;
  • Aider les maires parfois au premier plan et impuissants face à ces situations ;
  • Faire de la communication pour aller au-delà de l’image restrictive des violences conjugales parfois résumées à la violence physique (omission ou déni des violences financières, administratives, psychologiques, verbales et sexuelles) ;
  • Rappeler le danger des réseaux sociaux et internet qui sèment parfois le trouble dans la normalité entre hommes et femmes à cause de la banalisation de la pornographie ou des violences verbales en libre lecture sur les ordinateurs ;
  • Inscrire le terme de Féminicide dans le code pénal ;
  • Former des familles d’accueil pour les victimes comme on peut accueillir des enfants placés ;
  • Motiver les hommes à s’engager également dans les démarches de luttes contre les violences conjugales.

Les mesures prises par le gouvernement

Aujourd’hui, le Premier Ministre, Édouard Philippe a annoncé les mesures qui vont être mises en place par le gouvernement à la suite de ce Grenelle :

  • Élargissement du 3919 24h/24 et 7j/7
  • Levée du secret médical en cas de danger immédiat
  • Reconnaissance du « suicide forcé » avec circonstance aggravante pour les auteurs de violences et de harcèlement
  • Saisie de l’arme du conjoint violent dès la première plainte

Évidemment, je me réjouis de ces mesures qui vont dans le bon sens mais regrette qu’elles ne soient pas plus nombreuses.

La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et de la violence domestique

Je salue également la déclaration commune de la Secrétaire générale du Conseil de l’Europe, Marija Pejčinović Burić, de la Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes de la France, Amélie de Montchalin, au nom de la Présidence du Comité des Ministres, et de la Présidente de l’Assemblée parlementaire, Liliane Maury Pasquier concernant la Convention d’Istanbul. En effet la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et de la violence domestique est un succès « Depuis son entrée en vigueur dans un nombre croissant d’États, des centres d’hébergement financés par des fonds publics et des lignes d’assistance spécialisées 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, orientant les femmes vers des services de conseil, ont été mis en place là où il n’y en avait pas auparavant. Les juges, procureurs et autres experts juridiques suivent une formation spécialisée pour améliorer l’accès des femmes à la protection et à la justice. Les lois changent pour le mieux. Le viol, par exemple, se définit davantage par l’absence de consentement que par la simple preuve de la force. Là où de tels changements se sont produits, nous avons constaté une augmentation du nombre de condamnations et de dénonciations de violences, les femmes ayant moins peur et ayant davantage confiance dans les autorités. Ces indicateurs positifs sont un motif de célébration. »

Cliquez ici pour lire la déclaration dans son intégralité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *