La Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies au Palais de Chaillot à Paris trois ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle est le résultat de 18 mois de travail mené par un comité de rédaction, composé de membres et de conseillers du monde entier.

« Après tout, où commencent les droits de l’homme universels ? Ils commencent près de chez soi, en des lieux si proches et si petits qu’on ne peut les voir sur aucune carte du monde. (…) Si dans ces lieux les droits sont dénués de sens, ils n’en auront guère davantage ailleurs. Si chacun ne fait pas preuve du civisme nécessaire pour qu’ils soient respectés dans son entourage, il ne faut pas s’attendre à des progrès à l’échelle du monde. »

Eleanor Roosevelt qui présidait la Commission des droits de l’homme de l’ONU à ses débuts | Extrait de son discours prononcé le 27 mars 1958 à l’occasion du 10e anniversaire de la proclamation de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Thème 2019 : Les jeunes défendent les droits de l’homme

L’année 2019 a été marquée par les célébrations du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant. Celles-ci ont mis en lumière le rôle primordial de la jeunesse dans les mouvements collectifs. Cette année, la Journée mondiale des droits de l’homme s’inscrit dans cette dynamique et met l’accent sur les capacités de jeunes en matière de défense des droits de l’homme. 

Dans le cadre de la campagne Défendez les droits de l’homme, l’objectif est de célébrer le potentiel des jeunes et leurs capacités à être des acteurs et des actrices de changements constructifs.

Pourquoi les jeunes ?

La participation des jeunes est primordiale pour parvenir à un développement durable pour tous.
Participer à la vie publique est un principe fondamental des droits de l’homme. Les jeunes souhaitent être associés à toutes les décisions qui ont des effets directs ou indirects sur leur bien-être. Ils doivent être entendus pour permettre une prise de décision plus efficace et parvenir à un développement durable pour tous.

Les jeunes peuvent jouer un rôle crucial et apporter des changements positifs.

Les jeunes ont toujours à l’avant-garde des transformations politiques, économiques et sociales. Ils sont aussi en première ligne lors des mobilisations populaires qui réclament des changements positifs. Ils apportent de nouvelles idées et des solutions innovantes pour un monde meilleur.

Donner aux jeunes les moyens de mieux connaître leurs droits et de faire valoir ceux-ci apportera de nombreux bénéfices à l’échelle mondiale.

En raison de leur âge, les jeunes sont souvent marginalisés et rencontrent des difficultés pour disposer de leurs droits ou les faire valoir. Il faut défendre leurs droits mais aussi leur donner la possibilité de mieux connaître ceux-ci.

Les droits de l’homme et les Objectifs de développement durable

Les jeunes ont les compétences nécessaires pour soutenir le développement durable et nous devons leur donner la possibilité d’être des forces motrices dans ce domaine. Les droits de l’homme sont au coeur du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Fondé sur le droit international des droits de l’homme, ce programme offre en effet de véritables occasions de faire progresser les droits de l’homme dans le monde entier, sans discrimination. 

Les effets du changement climatique ne s’arrêtent pas aux frontières – et les réactions fondées sur un nationalisme hostile, ou les considérations financières à court terme, non seulement n’aboutiront à rien, mais elles finiront par détruire notre planète. Les luttes pour la justice climatique et les droits de l’homme ne sont pas une querelle politique. Il ne s’agit pas de gauche ou de droite : il s’agit de droits – et de torts.

Retrouvez l’article dans son intégralité sur le site des Nations Unies France.

Marine Brian

Written by

Marine Brian

Actuellement en Master II à l’Institut Supérieur de Communication et de Publicité de Paris et après des expériences professionnelles au Quai d’Orsay puis au Sénat, Marine a rejoint l’équipe de la députée de septembre 2019.
Elle est en charge de la communication et des relations publiques à l’Assemblée Nationale.