Une réforme du système des retraites est nécessaire mais « pas au détriment des plus fragiles. Il faut adopter des mesures de justice sociale à la hauteur du changement » selon Jennifer De Temmerman.

Afin d’assouplir les mesures telles que l’âge pivot et la règle du bonus/malus que prévoit le gouvernement, la députée du Nord et 6 autres députés* mettent en avant deux solutions de financement destinées au futur système universel des retraites.  

À la fois pour garantir une meilleure justice sociale et assurer la viabilité du système de financement, il est proposé :

  1. Pour les hauts revenus, supérieurs à 5000 €/mois ainsi que les très hauts revenus, supérieurs à 10 000 €/mois, une augmentation progressive du taux de cotisation de solidarité.

–> Le taux de cotisation de solidarité est fixé à 2.81 pour l’ensemble des tranches de revenus dans la proposition initiale du gouvernement. En ajustant ce barème progressif, directement lié au plafond de sécurité sociale, cela pourrait permettre une évolution des ressources allant de 600 millions à 2 milliards selon les scenarii proposés

La proposition suivante pourrait compléter ou remplacer celle ci-dessus :

2. Pour les mêmes tranches de revenus, une augmentation de la valeur d’acquisition du point.

–> L’augmentation de la valeur d’acquisition du point en fonction de ces mêmes tranches de revenus pourrait permettre une évolution des recettes allant de 1,1 milliards à 3,6 milliards d’euros selon les scenarii proposés.

Ces mesures permettraient, par les recettes supplémentaires générées, de dégager entre 600 millions et 3,6 milliards d’euros par an, selon les scenarii, et ainsi de contribuer à l’équilibre du système et renforcer les mécanismes de solidarité.

* Matthieu Orphelin, Jean-François Cesarini, Jennifer De Temmerman, Stella Dupont, Paula Forteza, Sacha Houlié, Aurélien Taché, Albane Gaillot.

Par Marine BRIAN

Marine Brian

Written by

Marine Brian

Actuellement en Master II à l’Institut Supérieur de Communication et de Publicité de Paris et après des expériences professionnelles au Quai d’Orsay puis au Sénat, Marine a rejoint l’équipe de la députée de septembre 2019.
Elle est en charge de la communication et des relations publiques à l’Assemblée Nationale.