Alors que la campagne des municipales bat son plein, je suis souvent interrogée sur mon propre engagement dans ces élections.

Depuis le début de mon mandat, j’ai eu à cœur de travailler avec chacun des élus du territoire, quelle que soit son « étiquette » ou son absence d’étiquette, dans le seul intérêt des citoyens. Cette volonté de travailler avec tous était une promesse de campagne et cela s’est assez bien passé. J’ai évidemment un point de vue sur les candidats en lice, les projets réalisés ou non, les programmes de campagne. Mais je demeure pleinement investie dans mon mandat parlementaire alors que l’Assemblée vit des heures tumultueuses autour du débat des retraites. Je préfère donc ne pas me positionner sur une liste et je ne me prononcerai sur les candidats que dans l’hypothèse où le premier tour nous réserverait de mauvaises surprises et un risque pour la démocratie. Je ne souhaite pas non plus qu’on m’y invite de force, en associant par exemple mon nom à une liste que je ne soutiens pas.

La période des élections une période d’engagements et de propositions. Les candidats peuvent être interpelés par des citoyens, des associations… Si je souhaite contribuer au débat municipal aujourd’hui, c’est autour du développement durable, au cœur de mon propre engagement politique mais aussi de nombreuses associations du territoire ou nationale, comme le Comité 21, Comité français pour l’environnement et le développement durable créé en 1995, ou d’autres acteurs.

En avril 2019, j’ai eu le privilège de présenter à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe mon rapport sur le rôle des parlementaires et des collectivités dans l’implantation de l’Agenda 2030. J’y invitais les collectivités, communes et EPCI, à prendre leur part dans ce projet d’avenir auquel ont adhéré 193 nations en 2015. Cet agenda comporte 17 objectifs de développement durable, organisé autour des trois piliers social, environnemental et économique. Ces ODD parlent à tous et à chacun de ce qui les intéresse : pauvreté, faim, éducation, environnement, justice, égalité… aucun aspect n’est oublié car il s’agit de proposer un avenir désirable et un langage commun.

La France a publié en septembre 2019 sa feuille de route nationale, après une large concertation, à laquelle j’ai eu la chance de participer. Si cette feuille de route peut impulser une politique nationale, les collectivités ont entre leurs mains de nombreuses compétences tout à fait pertinentes pour réaliser les objectifs : eau, transport, infrastructure, éducation…
Plusieurs communes ou collectivités ont d’ailleurs déjà fait le choix d’orienter leur projet autour de ces objectifs (ODD) : Niort, Saint-Fons, Strasbourg, la région Nouvelle-Aquitaine… Le 20 novembre 2019, à l’occasion du salon des maires, le Comité 21 a publié un guide à l’intention des collectivités, véritable « instrument de citoyenneté écologique ». Il propose « une trajectoire de sens, permettant aux citoyens une projection dans l’avenir, cohérent avec celui du monde ».

Guide du Comité 21 à l’attention des collectivités

Vous pouvez y retrouver des exemples très concrets et une méthodologie pour bâtir nos villes de demain, répondant ainsi aux attentes de tous nos concitoyens. Avec le comité 21, et dans le cadre du Forum des Objectifs de Développement Durable que j’organise pour la deuxième année en juin, nous proposerons aux nouveaux élus ou réélus un atelier qui leur sera entièrement consacré, leur permettra de comprendre l’agenda 2030 et d’en faire une véritable boussole pour leur action publique.

Je me tiens prête à travailler avec chacun, élu ou réélu, avec les services aussi, des communes et de l’intercommunalité. Et j’invite chaque citoyen concerné et sensible à questionner ceux qui candidatent aujourd’hui et regarder leurs programmes à la lecture de l’Agenda 2030.

Jennifer De Temmerman

Written by

Jennifer De Temmerman

Élue députée en juin 2017 dans la 15ème circonscription du Nord.
Membre de la commission Finances à l'Assemblée Nationale (non-inscrite). Présidente du groupe d’études sur les Objectifs de développement durable.
Membre de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe. Présidente de la sous-commission santé et développement durable.