A l’heure du coronavirus, du confinement, nous devons tous apprendre à vivre différemment, revoir nos habitudes de vies, trouver de nouveaux moyens de distractions et de nouvelles sources d’occupations.

A l’heure où faire ses courses demande une certaine organisation, l’heure à laquelle faire de l’exercice physique demande de la discipline, c’est aussi l’heure pour de nombreuses institutions, de nombreuses sociétés de modifier leurs offres et leurs services.

Ainsi chacun, parents, enfants, personnes âgés, actifs ou moins actifs, bref, tous « privé » un temps de nos occupations quotidiennes habituelles, de notre organisation journalière « les enfants à l’école ou chez nounou, le métro, le boulot, le sport et les sorties à gogo, les tâches ménagères », tous pouvons donc trouver à travers ces nouveaux services que proposent ces sociétés de quoi s’occuper.

  • Pour s’informer, et tenter de laisser de côté les fausses informations, de nombreux médias ont mis gratuitement à disposition des articles normalement réservés à leurs abonnés, comme le Monde ou le Figaro.
Crédit photo : pixabay.com
  • Pour occuper nos enfants qui s’ennuient très vite et nos ados, éternels « zappeurs », la maison d’édition Playbac offre l’abonnement aux journaux, avec un code selon la publication à consulter :
    • pour les 7-10 ans : Le Petit Quotidien, code LPQCO
    • pour les 10-13 ans : Mon Quotidien, code MQTCO
    • pour les 14-17 ans : L’ACTU, code ACTCO
    • pour les 15-20 ans : L’ECO, code ECOCO

Bayard jeunesse n’est pas en reste et met en ligne gratuitement sur son site Bayam des idées d’activité. (Dessins animés, ateliers interactifs, comptines, livres sonores…)

Pour ne pas « trop » perdre le « côté scolaire », outre le CNED avec sa plateforme « Ma classe à la maison » des sites proposent des aides éducatives, comme L’Etudiant, qui a mis en place des fiches pratiques et conseils de révision.

  • De la culture aussi avec la diffusion à la télévision ou via internet d’opéras, de ballets et des visites de musée, comme l’Opéra de Paris qui a mis en ligne une programmation d’opéras et de ballets en streaming gratuit sur son site, tout comme Le Metropolitan Opera de New York,  Le Philharmonique de Berlin et encore l’Opéra de Vienne et de Munich.
    Le musée parisien le Louvre offre une visite virtuelle et la plateforme « Google Arts & Culture », permet de visiter virtuellement plus de 500 musées à travers le monde.
  • Pour se défouler, des applis de sports et de jeux se trouvent via les réseaux sociaux ou des parties avec un nombre de vies illimitées sont offertes ou en téléchargement gratuit le temps de l’épidémie.
  • Pour se détendre enfin, de nombreux fournisseurs d’accès internet ont annoncé, à leurs clients, l’accès gratuit aux chaînes jeunesse et à Canal + entres autres. Le site Openculture.com a pris l’initiative de répertorier plus d’un millier de films disponibles gratuitement et légalement en ligne.
  • Parce qu’il ne faut oublier personne, que toute proposition (d’occupation bien sûr !) est bonne à prendre, et que cet article ne serait pas complet si l’information n’étais pas donné… plusieurs sites pour adultes surfent sur l’épidémie de coronavirus en proposant des accès gratuits aux offrent habituellement réservés à leurs abonnés.

Tout cela ne doit bien évidemment pas faire oublier les occupations simples de la vie comme téléphoner à nos proches, la lecture, la cuisine et les moments partagés au sein d’un même foyer.

Prenons le temps, faisons attention à nous et portons-nous bien.

Aurélien Royal

Written by

Aurélien Royal

http://jennifer-detemmerman.fr/index.php/mon-equipe/aurelien-royal/