En janvier 2021, lors de la session plénière de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Jennifer De Temmerman a présenté son rapport « Vaccins contre la covid-19: considérations éthiques, juridiques et pratiques« .

https://vodmanager.coe.int/coe/webcast/coe/2021-01-27-1/fr/2
Résultats des votes

L’APCE a approuvé un rapport complet formulant une série de recommandations éthiques, juridiques et pratiques pour un déploiement sûr et équitable dans le monde entier des vaccins contre la covid-19, pour éviter un « nationalisme de vaccin » et pour encourager leur utilisation face aux « réticences à l’égard des vaccins ».

Les nouveaux vaccins devraient être un « bien public mondial », et « la vaccination doit être accessible à toutes et tous, partout », a déclaré l’Assemblée dans une résolution préparée sur la base d’un rapport de Jennifer De Temmerman (France, ALDE), suite à un débat en plénière aujourd’hui.

Les parlementaires ont notamment insisté pour que tous les pays puissent vacciner leur personnel de santé et les groupes vulnérables avant que la vaccination ne soit étendue aux groupes à risque, suggérant que les États membres et l’UE donnent donc la priorité aux pays où cela n’a pas encore été possible.

« L’équité en matière de vaccins n’est pas seulement un impératif moral. Mettre fin à cette pandémie en dépend », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’Organisation mondiale de la santé, qui a participé au débat par télé-conférence. Il a souligné que 75% des doses délivrées jusqu’à présent n’avaient été déployées que dans dix pays, ajoutant : « Une approche ‘moi d’abord’ laisse les personnes les plus pauvres et les plus vulnérables du monde en danger. C’est aussi une approche qui va à l’encontre du but recherché. Ces actions ne feront que prolonger la pandémie ».

Dans sa résolution, l’Assemblée a déclaré que les spécialistes de la bioéthique et les économistes s’accordaient largement à dire que les personnes de plus de 65 ans et celles de moins de 65 ans présentant des maladies sous-jacentes […], les professionnels de la santé, les personnes exerçant dans des infrastructures essentielles et dans les services publics […] devraient bénéficier d’un accès prioritaire au vaccin contre la covid-19.

Pour garantir un taux d’utilisation élevé, les gouvernements devraient agir rapidement pour « lutter contre les fausses informations, la désinformation et la méfiance », concernant les vaccins contre la covid-19, faire preuve de transparence sur leur sécurité et les éventuels effets indésirables, atteindre les groupes marginalisés et se rapprocher des communautés locales.

Les certificats de vaccination devraient être utilisés uniquement dans le but de surveiller l’efficacité du vaccin, les effets secondaires potentiels et les effets indésirables, ont déclaré les parlementaires.

Marine Brian

Written by

Marine Brian

Diplômée de l’Institut Supérieur de Communication et de Publicité de Paris et après des expériences professionnelles au Quai d’Orsay puis au Sénat, Marine a rejoint l’équipe de la députée en septembre 2019.
Elle est en charge de la communication et des relations publiques à l’Assemblée Nationale.