Tous les articles par Sabrina Blondel

Permanence à Ochtezeele

Aujourd’hui se tenait la première permanence itinérante dans la circonscription. C’est à Octhtezeele que nous avons choisi de passer cet après-midi du vendredi 21 septembre pour être au plus proche des habitants de ce secteur. Le territoire d’Ochtezeele et communes proches regroupe beaucoup des plus petits villages de la circonscription. C’est aussi pour cette raison que nous avons choisi de venir en priorité dans cette partie du territoire car il est important que les citoyens puissent avoir un service et une écoute de proximité.

Chaque mois à partir de septembre 2018 des permanences itinérantes seront assurées une par ma collaboratrice parlementaire un vendredi après-midi, une autre par moi-même un samedi matin. La prochaine réunion aura lieu de 10h à midi dans la mairie de Steenvoorde le 29 septembre.

La circonscription a été divisée en 9 secteurs de 4 à 6 communes. Je m’engage à tenir sur mon mandat au moins une permanence dans chacune d’entre elles en collaboration avec les maires.

Journée départementale d’Action contre l’Illettrisme

Le 13 septembre était organisée la Journée départementale d’Action contre l’Illettrisme par les sites de Flandre et de Lille-Douai de la Médiathèque départementale en partenariat avec le Réseau de lecture publique Les Balises.
Un programme très varié qui a suscité l’attention du public. Conférence de Claire Aubert sur le thème des accueils de loisirs, des actions et dynamiques partenariales de structures. Présentation, évaluation et questionnement autour de l’étiquetage FALC (Facile à lire et à comprendre) destinées à rendre accessible à tous l’information. Projection du film « Le banquet des poètes », captation d’ateliers d’écriture à partir des récits de vie de publics en difficulté avec l’écrit. Présentation et retour d’expérience d’outils d’animations et de médiation proposés par la Médiathèque départementale du Nord, et intervention des professionnels du PIPLE (Pôle Insertion Professionnelle et Lutte contre les Exclusions) de la DTPAS (Direction territoriale de prévention et d’action sociale).

Il s’agissait aussi de sortir l’illettrisme des questions sociales et de bousculer les représentations de la lecture. Le parallèle de Claire Aubert entre la lecture et l’apprentissage du goût était particulièrement pertinent. Ne dit-on pas «dévorer un livre» ? «Donner le goût de lire» ? Proposer une diversité d’ouvrages aux enfants c’est aussi leur permettre d’apprendre à trouver ce qu’ils aiment. La lecture ne doit pas être associée à une activité solitaire. C’est ainsi que le travail en « réseau » prend tout son sens. Il n’est pas non plus nécessaire d’en faire une activité compliquée. L’intelligibilité du texte, c’est le principe de la démarche Facile à lire et à comprendre.

Elle concerne aussi bien les informations écrites, électroniques, audio ou vidéo. Elle observe des règles qui ont pour but d’aider les rédacteurs des documents à rendre l’information facile à lire et à comprendre.

Quelques exemples de règles pour les mots et les phrases :
• Utiliser des mots faciles à comprendre
• Expliquer les mots difficiles
• Faire des phrases simples et courtes
• Utiliser si possible le présent

Les informations écrites en Facile à lire et à comprendre sont utiles pour les personnes handicapées, le public migrant et les personnes en situation d’illettrisme.
Une journée qui a permis de faire évoluer les savoirs et d’échanger les savoir-faire autour de ce problème qu’est l’illettrisme.

Je vous invite d’ailleurs à regarder Illettré, l’adaptation du roman de Cécile Ladjali diffusée sur France 3 le mardi 18 septembre dans le cadre d’une soirée spéciale consacrée à l’illettrisme.

 

« Mission Patrimoine »

La Française des jeux, portée par l’initiative de Stéphane Bern, a lancé une offre de jeux « Mission Patrimoine ». Dans ce cadre un super loto sera organisé le vendredi 14 septembre et des jeux de grattage seront disponibles dans différents points de vente FDJ.

Les gains permettront de financer à hauteur de 15 à 20 millions d’euros les projets sélectionnés dans le cadre de la mission et seront affectés à un fonds spécifique baptisé « Patrimoine en péril ».

Les sites prioritaires ont été sélectionnés en concertation entre les services du ministère de la culture et de la Fondation du patrimoine. Parmi eux, l’église de Thiennes. Je soutiens et félicite Jean Pruvost, les adhérents de l’association de sauvegarde de l’église ainsi que le maire de la ville Eddie Boulier pour leur démarche.

Convaincue par l’initiative, toute l’équipe parlementaire a joué et chacun de mes attachés a finalement récupéré sa mise de départ !

Comme moi, vous pouvez également faire un don sur https://www.missionbern.fr/projets/

Grâce à la mobilisation de chacun, nous pourrons sauver notre patrimoine !

Journées Européennes du Patrimoine

Ce week-end se déroulera la 35e édition des Journées Européennes du Patrimoine organisées par le ministère de la Culture avec pour thème « L’art du partage ».

Cette édition s’inscrit dans la programmation de l’« Année européenne du patrimoine culturel 2018 », mise en place par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne.

Dans les Hauts-de-France plus de 1000 sites seront ouverts au public.

Dans notre circonscription n’hésitez pas à suivre les visites guidées de l’exposition « Entre Rubens et Van Dyck, Gaspar de Crayer » au musée départemental de Flandres de Cassel, partir à la « Découverte de la boule Flamande » à Bailleul, découvrir le musée de la radio à Boeschèpe ou le musée des orgues et de la musique mécanique.

Consulter le guide des expositions : https://fr.calameo.com/read/0053751145c21ec20f48b

Question écrite au gouvernement sur la mise en place du port du casque obligatoire pour les adultes circulant en vélo

Mme Jennifer De Temmerman interroge Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur la mise en place du port du casque obligatoire pour les adultes circulant en vélo. L’article R. 431-1-3 du Code de la route impose le port du casque pour les enfants de moins de douze ans, qu’ils soient passagers ou conducteurs d’un vélo. Cette mesure a été prise pour prévenir les risques de blessures graves à la tête et au visage. La pratique du vélo peut en effet s’avérer extrêmement dangereuse. Il n’est plus à prouver que les traumatismes crâniens sont fortement diminués en cas de port du casque. Sur un temps de trajet équivalent d’une durée d’une heure, le risque d’être tué est trois fois plus important pour un cycliste que pour un automobiliste. Paradoxalement un adulte qui roule à vélo n’a aucune obligation de porter un casque, alors que les risques ne sont pas différents que ceux encourus par les enfants. Par ailleurs c’est un signe fort en termes de pédagogie que les adultes puissent appliquer ce qu’ils imposent aux enfants. Il apparait difficile de donner de la crédibilité au message lorsque les parents eux-mêmes n’appliquent pas les règles. Les détracteurs du port du casque obligatoire pour les adultes mettent en avant le risque de faire baisser la pratique du vélo. L’obligation de mettre sa ceinture de sécurité ne dissuade pourtant pas la conduite d’un véhicule. A aucun moment il est apparu cohérent de militer pour que le port de la ceinture reste un choix. Il ne s’agit pas d’effrayer les cyclistes ou de les dissuader à pratiquer du vélo. L’argument consistant à dire que l’obligation du port du casque pour les adultes impactera drastiquement la pratique du vélo, l’argument qui consiste à dire qu’il en va de la santé publique et que serait faire abstraction des problématiques de sédentarité, consiste à mettre un mouchoir sur les milliers de décès et d’accidentés poly-traumatiques. En termes de coûts et de conséquences, ces risques sont également un enjeu de santé publique. Pour cette raison Mme Jennifer De Temmerman souhaiterait que Mme la Ministre des Transports puisse se positionner clairement sur le sujet et fasse évoluer le code de la route en ce sens.

Question écrite au gouvernement relative à la liberté d’installation des notaires

Mme Jennifer De Temmerman alerte Mme la garde des sceaux, ministre de la justice sur l’avis n°18-1-08 du 31 juillet 2018 de l’Autorité de la Concurrence relatif à la liberté d’installation des notaires et à une proposition de carte révisée des zones d’implantation, assortie de recommandations sur le rythme de création de nouveaux offices notariaux. A ce jour les jeunes diplômés subissant des pressions externes afin de les dissuader d’accéder facilement à l’exercice libéral de la profession ne sont pas rares. Dans la circonscription de Mme De Temmerman la nomination par la garde des sceaux d’un jeune notaire s’est vu remise en cause par une requête en annulation. Dans l’attente des conclusions du Tribunal administratif, il hésite tout simplement à partir dans une autre commune pour ne pas avoir à attendre l’issue de ces délais administratifs pour s’installer. L’association Liberté d’Installation des Diplômés Notaires s’insurge notamment de l’argumentaire corporatiste de conseil supérieur du notariat et l’accuse de vouloir maintenir une rente de situation économique. Pour ces raisons Mme De Temmerman aimerait encourager Mme la garde des sceaux à tenir une position ferme sur les décisions du gouvernement et de tenir compte de l’offre et de la demande de service notarial sur les territoires conformément à la loi.

Hommage à Fabian Tomasi, militant contre le glyphosate

Pendant des années Fabian Tomasi a rempli sans protection les réservoirs d’avions de fumigation d’herbicides. A l’époque personne ne prévenait les ouvriers de la dangerosité du glyphosate. Cet argentin, devenu le symbole de cette lutte contre l’utilisation des produits phytosanitaires, a dénoncé pendant des années ce qu’il a appelé les « pratiques agricoles génocidaires ».

Continuer la lecture de Hommage à Fabian Tomasi, militant contre le glyphosate

Stratégie nationale pour un numérique inclusif

L’enjeu de la transformation numérique n’est pas seulement technologique. Il est aussi culturel. La montée en compétences des savoir-faire numériques permettra de simplifier transition vers une société numérique performante. C’est tout l’enjeu de la démarche du gouvernement.

Aujourd’hui l’objectif fixé est d’atteindre les 100% des démarches administratives dématérialisées en 2022.

Si l’évolution des actes administratifs vers le numérique est de plus en plus visible (télémédecine, télétravail, etc.), l’Etat doit garantir à tous l’accès à leurs droits et aux services publics.

Continuer la lecture de Stratégie nationale pour un numérique inclusif

Question écrite au gouvernement: Généralisation des services publics itinérant

Mme Jennifer De Temmerman interroge M. le secrétaire d’État, auprès du ministre de l’action et des comptes publics, sur la pertinence de généraliser les services publics itinérants. Cette question est posée au nom d’un citoyen via le dispositif « Questions citoyennes au Gouvernement ». Pensés pour être au plus près des citoyens, et particulièrement utiles dans les petites communes rurales étendues, les services publics itinérants permettent de délivrer une offre de proximité et de qualité à l’attention de tous les publics. En partenariat avec des organismes détenteurs d’une mission de service public, tel Pôle Emploi, la Caf, les Missions locales, ces services publics itinérants permettent l’accompagnement des citoyens dans leurs démarches numériques et papiers. Déjà expérimenté dans trois départements que sont le Jura, le Pas-de-Calais et l’Aisne, ce dispositif permet de répondre à l’enjeu de ramener les services publics dans la ruralité. C’est pourquoi, elle souhaite savoir s’il est prévu de généraliser ce dispositif sur l’ensemble du territoire national pour qu’un service public de qualité soit disponible de manière égale pour l’ensemble des citoyens, qu’ils vivent en milieu rural ou urbain.

Question écrite sur les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez les élèves

Question publiée au JO le : 03/04/2018
Réponse publiée au JO le : 14/08/2018

 

Question

Mme Jennifer De Temmerman attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur la prise en charge des troubles spécifiques du langage et des apprentissages (TSLA), connus également sous l’appellation de troubles « dys » (dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie, trouble déficit de l’attention avec ou sans hyper activité, etc.).

Continuer la lecture de Question écrite sur les troubles spécifiques du langage et des apprentissages chez les élèves