Tous les articles par Sabrina Blondel

Mobilité rurale

Le Département du Nord a lancé une enquête sur la mobilité rurale.

Le gouvernement avait déjà saisi par voie de concertation les citoyens sur ce thème afin de dégager des pistes d’améliorations pour la mobilité au quotidien des Français.

C’est donc maintenant à l’échelle du département que la concertation prend forme.

Afin de lancer de nouveaux projets, vos besoins et attentes quant à vos déplacements quotidiens comptent.

Donnez votre avis et inventez la mobilité de demain !
Rdv sur : www.MobiliteRuraleNord.fr

Plan Biodiversité

Nicolas Hulot a dévoilé le Plan Biodiversité du Ministère de l’Ecologie et des solidarités. Sur la planète une espèce disparait toutes les 20 minutes, ce qui est mille fois supérieur à ce qui a pu être observé dans le passé. Il est parfois difficile de mobiliser l’opinion à ce sujet car il s’agit là d’un phénomène souvent invisible et silencieux. Pourtant, c’est un phénomène important, structurant et à bien des égards urgent. Quelques chiffres donnent la mesure de ce que nous sommes en train de vivre:

– le nombre d’oiseaux communs a chuté d’un tiers en 3 ans
– 40% de chauves-souris en moins
– 6 espèces exotiques envahissantes apparaissent tous les dix ans dans chaque département

Quel impact? Cette disparition progressive a des effets sur l’ensemble du vivant puisque toutes les espèces jouent un rôle dans la nature qui n’est pas forcément rempli mais transformé à leur disparition. Cela entraîne des phénomènes dont l’impact et la durée sont incertains. C’est pourquoi le Plan Biodiversité souhaite mobiliser les administrations et infrastructures françaises sur ce sujet.

Le plan a 6 axes stratégiques et plus de 90 actions. En voici quelques exemples:
– Création de 20 réserves naturelles nationales
– Rémunération des agriculteurs mettant en place des actions de protection de la biodiversité
– Suppression progressive de 12 produits plastiques à usage unique retrouvés régulièrement sur les plages comme les pailles et les touillettes
– Développement de 500 aires marines et terrestres éducatives
– Création d’un shazam des plantes ainsi que d’un jeu inspiré de Pokemon go pour partir à la découverte de la faune et de la flore

En 2020,  le congrès mondial de la nature aura lieu à Marseille, dans la même logique que la COP21 en 2015. Ce sera là l’occasion de développer ce plan et de dresser un premier bilan des mesures françaises.

#JournéeMondialedesParlements

Le 22 mai 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies a, par sa résolution 72/278, invité les États à célébrer chaque 30 juin la Journée internationale du parlementarisme.

Cette date a été choisie car elle coïncide avec la fondation de l’UIP, l’organisation mondiale des parlements, en 1889.

Les données montrent que les parlements et la démocratie sont généralement forts, mais qu’ils sont également confrontés à d’énormes défis : les violations des droits des parlementaires sont en augmentation, la participation des femmes à la vie politique stagne, dans de nombreux pays les jeunes continuent d’être exclus des décisions politiques qui concernent leur avenir, et les gens perdent confiance dans leurs institutions politiques.

Tous les pays du monde possèdent une structure de représentation sous une forme ou une autre.

Les systèmes parlementaires peuvent être classés en deux catégories : les systèmes bicaméraux (dans lesquels le parlement est composé de deux chambres) et les systèmes monocaméraux (dans lesquels le parlement ne compte qu’une seule chambre).

193 pays disposent d’un parlement bicaméral et d’un parlement monocaméral, soit un total de chambres rassemblant plus de 46 000 parlementaires.

Le plus vieux parlement du monde est l’Althingi, le Parlement islandais, fondé en 930.

Par ailleurs l’UIP est engagée depuis plusieurs dizaines d’années en faveur de la parité en politique, en plaidant par exemple en faveur de l’instauration de quotas de 30 % de femmes parlementaires au moins, voire 50 %, en fonction de la situation de départ.

Plan « Place au soleil » du gouvernement pour la transition énergétique

Le gouvernement a présenté jeudi 28 juin son plan « place au soleil ».

Il souhaite promouvoir l’énergie photovoltaïque afin d’atteindre 32% d’énergies renouvelables en 2030, contre 22% aujourd’hui. Ainsi, dès 2019, le gouvernement va augmenter la prime à l’achat des chauffages et chauffe-eaux solaires.

De plus, les démarches permettant aux supermarchés d’installer des panneaux photovoltaïques sur leurs toits seront simplifiées.

Les agriculteurs qui en installeront seront remboursés de 40% du prix de raccordement au réseau.

Enfin, le ministère des armées s’est engagé à mobiliser 2000 hectares pour des projets photovoltaïques d’ici 2025.

Pour valoriser ces engagements, les villes et départements pourront recevoir le label certifié par l’Etat de « ville solaire » et «département solaire ».

Sommet franco-allemand à Meseberg

Un sommet franco-allemand a eu lieu à Meseberg le 19 juin. Les textes négociés par les ministres de la finance Bruno Le Maire et Olaf Scholz concrétisent les déclarations du Président Macron et de la Chancelière Merkel.

La feuille de route pour la zone euro explique les accords trouvés pour renforcer l’union économique et monétaire, en particulier à travers le mécanisme européen de stabilité et le projet de budget de la zone euro. Un tel budget permettrait une convergence et une stabilisation économiques grâce à l’investissement dans l’innovation.

Un deuxième texte sur la directive de l’Assiette Commune pour l’Impôt sur les Sociétés (ACIS) reflète l’accord trouvé entre les deux Etats afin de bénéficier les entreprises en améliorant les conditions d’investissement et la la transparence sur l’imposition des bénéfices en Europe.

Enfin, la France et l’Allemagne ont renouvelé leur vœu de poursuivre les réformes structurelles pour stimuler l’investissement et de défendre l’ouverture des marchés par une réforme de l’OMC.

Ces textes posent ainsi les bases d’une transformation de l’Europe, comme voulue par Emmanuel Macron et expliquée dans son discours de la Sorbonne le 26 septembre 2017: « la refondation d’une Europe souveraine, unie et démocratique ».

Persécution des personnes LGBTI en République tchétchène (Fédération de Russie)

Voir la vidéo de mon intervention à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe pour dénoncer le traitement des personnes LGBT en Tchétchénie et la montée des extrémismes en Europe

Voir la vidéo

Madame la présidente, chers collègues,

Je voudrais tout d’abord féliciter le rapporteur pour son excellent travail.

La question de la persécution des personnes LGBTI en république tchétchène n’est pas une page tournée. Certes, la campagne de persécution a pris fin, mais comme le souligne justement le rapporteur, les effets perdurent. Et rien ne garantit que ces persécutions ne recommencent, en Tchétchénie ou ailleurs.

Cette campagne a été le terrible symptôme d’un rejet de l’autre qui ne s’exprime pas uniquement contre les personnes LGBTI, un rejet qui fait resurgir partout en Europe les ombres menaçantes des vieux démons extrémistes. Des ombres qui remettent en cause notre Humanité même.

Au IV° siècle avant J.-C., Platon présentait dans son Banquet l’amour comme un moyen d’accéder à la vérité, une élévation de l’âme. Un amour qui transcende les questions de genre.

Comment aujourd’hui peut-on assister à un tel recul de la pensée ?

Au XXI° siècle, chacun doit être libre de vivre selon son cœur sans avoir à craindre pour cela.

Il est capital de dénoncer ces exactions et de faire en sorte que cela ne puisse arriver de nouveau.

Il est essentiel de faire que les droits humains ne soient déniés à aucun d’entre nous.

Le texte de la résolution

Cassel élu « village préféré des Français » : nous avons voté, et puis après ? Un regard sur la ruralité flamande

L’élection de Cassel comme « village préféré des Français » le 19 juin dernier a mis en exergue le patrimoine flamand, dans son folklore et sa beauté bucolique. « Village d’exception » comme l’a souligné Stéphane Bern et à l’image de Terdeghem en 2015, les aspects touristiques et le charme de nos villages attirent et suscitent l’intérêt et la passion de nombre de touristes. Et pourtant, le dynamisme des territoires flamands transcende l’aspect touristique et ne doit pas dissimuler l’énergie, le potentiel économique de nos terres qui gagneraient à être davantage connues.

Car non, la Flandre française n’est pas uniquement du folklore, n’en déplaise aux amateurs de carbonade flamande ou de la Renaissance flamande. Continuer la lecture de Cassel élu « village préféré des Français » : nous avons voté, et puis après ? Un regard sur la ruralité flamande

Plan mercredi

Suite au retour à la semaine de 4 jours en 2018 dans 43% des écoles primaires, le gouvernement a annoncé son « plan Mercredi » afin d’assurer la qualité des activités périscolaires dans les communes.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation, a affirmé que « trop souvent les enfants restent le mercredi chez eux ». Il souhaite ainsi offrir plus d’opportunités aux familles et améliorer la qualité des activités proposées.

Le plan pourra être adopté par les communes qui le souhaitent, qu’elles soient passées à la semaine de 4 jours ou non. Il permettra la mise en place d’activités artistiques, manuelles, environnementales, numériques, civiques et sportives.

Une aide financière pourra être accordėe aux communes, elles devront dans ce cas respecter une charte de qualité afin d’assurer l’inclusion de tous les enfants et la complémentarité des activités avec les temps familiaux et scolaires.

Dès le mois de juillet, le site www.planmercredi.education.gouv.fr viendra en appui aux collectivités qui souhaitent mettre en place ce Plan mercredi avec des informations pratiques, des conseils méthodologiques et des ressources pédagogiques.