Archives de catégorie : Tribunes

L’écologie avance !

Ce sont 111 députés de la majorité, à l’initiative de Matthieu Orphelin qui publient une tribune pour prendre la défense de l’action du gouvernement en matière écologique.

Voici le texte, que vous pouvez retrouver ici.

Depuis un an, l’action du gouvernement et de la majorité présidentielle est-elle à la hauteur des enjeux écologiques ? Nicolas Hulot et les écologistes qui l’accompagnent obtiennent-ils des avancées suffisantes ? Vaste débat !

Loin de nous l’idée de faire à la place de Nicolas Hulot le bilan qu’il a annoncé faire pour cet été.

Mais, avant cette évaluation, il est utile de partager quelques éléments factuels d’appréciation. Utile à celles et ceux qui veulent se forger une conviction, à certains qui doutent et qui voudraient -et ils ont à notre sens raison- que cela avance plus vite, à quelques écologistes politiques qui aiment tant crier à l’échec dans les médias, et dont les voix se mêlent à celles des lobbies qui voudraient eux aussi notre échec.

Pour faire le bilan, il faut bien sûr d’abord considérer ce sur quoi nous nous étions engagés dans le projet présidentiel porté par Emmanuel Macron. Quelques exemples parmi d’autres : fin des hydrocarbures en France, prime à la conversion automobile et bientôt prime à la rénovation énergétique dès la réalisation des travaux, basculement programmé vers une fiscalité écologique (contribution climat énergie, diesel), développement de l’économie circulaire et hausse de la TGAP décharge, fin des véhicules essence et diesel en 2040, 50% de produits de qualité dans la restauration collective d’ici 2022, séparation du conseil et de la vente des pesticides… Tout cela est fait ou en cours. Concrétiser nos engagements était le minimum ; notons que nos prédécesseurs n’avaient pas toujours eu cette volonté, nous conduisant à l’impasse (sur la date de 2025 sur le nucléaire, sur les importations d’huile de palme).

On est allé plus loin que le projet présidentiel

Mais notre action ne s’est pas limitée à ce qui était prévu dans le projet présidentiel. One planet summit, arrêt du projet d’aéroport à NDDL, objectif de neutralité carbone en 2050, sortie du glyphosate en 3 ans, concrétisation des 6 parcs éoliens en mer avec une utile renégociation financière, baisse de la TVA pour les collectivités sur la prévention et le tri des déchets, inscription du climat et de la biodiversité dans la constitution, 20% de bio dans les cantines scolaires et triplement des surfaces en bio, plans de diversification des protéines, prise en compte des migrations climatiques dans la loi française… Quel point commun entre toutes ces avancées ? Aucune n’était prévue dans notre projet présidentiel ! Aucune. Elles vont plus loin que notre projet initial et doivent beaucoup à Nicolas Hulot.

Beaucoup reste à faire

Enfin, les prochaines semaines seront déterminantes sur des points stratégiques. Arbitrages du plan vélo (infrastructures dédiées, généralisation de l’indemnité kilométrique vélo), mesures pour lutter contre la pollution de l’air, scénario retenu pour les infrastructures routières et ferroviaires pour les 20 années à venir -et mesures liées pour en assurer le financement-, programmation pluriannuelle de l’énergie pour concrétiser un nouveau rythme de déploiement des énergies renouvelables et de diminution du nucléaire, plan biodiversité et mesures pour mettre fin à l’artificialisation des sols, lutte contre la déforestation importée… Autant d’arbitrages (et de nécessaires budgets correspondants) si essentiels pour mettre notre pays sur la voie irréversible de la transition écologique.

Nous sommes lucides : rien n’est parfait et beaucoup reste à faire. Mais c’est sur cette base que le bilan devra donc être fait. Sereinement, et en conscience. Avec en tête la seule question qui vaille : sommes-nous à la hauteur des enjeux ?

Cassel élu « village préféré des Français » : nous avons voté, et puis après ? Un regard sur la ruralité flamande

L’élection de Cassel comme « village préféré des Français » le 19 juin dernier a mis en exergue le patrimoine flamand, dans son folklore et sa beauté bucolique. « Village d’exception » comme l’a souligné Stéphane Bern et à l’image de Terdeghem en 2015, les aspects touristiques et le charme de nos villages attirent et suscitent l’intérêt et la passion de nombre de touristes. Et pourtant, le dynamisme des territoires flamands transcende l’aspect touristique et ne doit pas dissimuler l’énergie, le potentiel économique de nos terres qui gagneraient à être davantage connues.

Car non, la Flandre française n’est pas uniquement du folklore, n’en déplaise aux amateurs de carbonade flamande ou de la Renaissance flamande. Continuer la lecture de Cassel élu « village préféré des Français » : nous avons voté, et puis après ? Un regard sur la ruralité flamande

Le don de moelle osseuse

Les leucémies sont des cancers du sang qui touchent autant les enfants que les adultes:

  • environ 9 000 personnes chaque année (3 700 leucémies aiguës et 5 200 leucémies chroniques en 2012) ;

  • essentiellement des enfants ou des personnes âgées.

Différentes leucémies existent, qui se distinguent par le type de cellules touchées et leur évolution. Malgré une amélioration de la prise en charge, ces pathologies restent dévastatrices.

Malheureusement, les leucémies ne sont pas les seules maladies qui nécessitent une greffe de moelle osseuse. Chaque année en France, plus de 2.000 personnes ont ainsi besoin d’une telle greffe. La greffe de moelle osseuse est une indication thérapeutique pour 80 % des pathologies graves du sang.

En 2015, 1.048 greffes seulement ont été effectuées, dont 12 % à partir de donneurs français :

  • 198 par prélèvement de moelle osseuse,

  • 731 par prélèvement CSP,

  • 119 à partir de greffons de sang placentaire.

Si entre 2 frères ou sœurs d’une même fratrie la probabilité d’être compatibles est de 1 chance sur 4 (25 %), elle n’est plus que de 1 chance sur 1 million entre 2 individus pris au hasard ! … d’où la difficulté à trouver un donneur compatible lorsqu’on a besoin de greffer un malade.

En 2016, l’Agence de biomédecine se fixait comme objectif de recruter 18.000 donneurs supplémentaires.

Pour en savoir plus, pour vous mobiliser : https://www.dondemoelleosseuse.fr/

Interdiction de la pêche électrique en Europe

Le 10 janvier dernier, j’ai co-signé avec 249 députés, une tribune contre la réintroduction de la pêche électrique sur laquelle devait se prononcer le Parlement européen.
Aujourd’hui, le Parlement a demandé à l’interdire définitivement, 1ère étape du parcours législatif du texte au sein de l’UE.

Une première victoire à suivre!

Le texte de la tribune :

Tribune pêche électrique