Archives de catégorie : Non classé

“BtoB my Job”

Le Train “BtoB my Job” dédié à l’emploi et à la formation dans le commerce de gros et international. Celui-ci s’arrêtera dans six villes étapes et s’installera en gare de Lille Flandres, le Mardi 13 février 2018. Le train sera mis à quai et pourra recevoir du public de 9 h 00 à 17 h 00.

Ce Train Expo a vocation à orienter toutes les personnes qui sont dans une dynamique de développement de leur projet professionnel. Proposant un parcours pédagogique inédit, il permet aux visiteurs de bénéficier des conseils d’experts pour identifier leur situation et entreprendre les bonnes démarches pour développer leur orientation professionnelle. Afin de faciliter le retour à l’emploi, le public pourra également rencontrer des recruteurs porteurs d’offres d’emploi locales : 20 entreprises se sont mobilisées, leader dans leur domaine, pour proposer des offres d’emplois.

 

Saisine de la Ministre de la Santé sur la question de l’IRM à Hazebrouck

Depuis plusieurs mois mon suppléant, Eddy BAHEU, et moi-même cherchons des solutions pour l’hôpital d’Hazebrouck.

J’avais écrit au début du mois de janvier à la Ministre des solidarités et de la santé, Mme BUZYN, et la Directrice de l’Agence Régionale de Santé, Mme RICOMES, pour appuyer la demande d’Hazebrouck afin d’obtenir son IRM.

J’ai souhaité attirer l’attention bienveillante de la Ministre sur ce sujet particulièrement important pour les citoyens de ma circonscription en personne, en lui remettant en mains propres les éléments de ce dossier et en l’informant de l’urgence de la situation.

J’ai notamment présenté la quinzième circonscription du Nord et les centres hospitaliers de Bailleul et d’Hazebrouck, établissements membres du GHT de LMFI, et expliqué que le Centre Hospitalier d’Hazebrouck souhaitait depuis plusieurs années obtenir une autorisation d’activité d’imagerie à résonance magnétique (IRM) pour répondre aux besoins de la population et développer ses activités dans le cadre de la fédération d’imagerie Flandre Lys.

Il était essentiel de pointer qu’actuellement les services de l’Agence régionale de santé des Hauts-de-France ne semblait pas retenir l’implantation de l’IRM dans la zone de proximité des Flandres, pourtant portée par le PMP du GHT de LMFI.

A l’heure où la Ministre s’attache, avec la majorité présidentielle, à lutter contre les déserts médicaux dans notre pays, je me devais de lui dire de vive voix que le projet d’implantation de l’IRM à Hazebrouck entrait parfaitement dans une logique de revitalisation des territoires ruraux et de désengorgement de la métropole lilloise.

L’union des forces de chacun contribuera à montrer la détermination de tous.

Au-delà de la fracture médicale il s’agit désormais à lutter contre la fracture territoriale elle-même.

Lancement de la Police de Sécurité du Quotidien

Jeudi 08 Février, Gérard COLLOMB, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, a officiellement lancé la Police de Sécurité du Quotidien.

Un engagement présidentiel

La PSQ vise à replacer le « service du citoyen au cœur du métier de policier et gendarme» (citation du Président de la République – Discours aux forces de sécurité intérieure)

Une réponse concrète et directe au sentiment d’insécurité des Français.

62% des français indiquent se sentir en insécurité – Odoxa janv. 2018
Une réponse concrète et directe à la lassitude exprimée par les policiers et gendarmes

73% jugent que leurs missions les éloignent du terrain – enquête MI
Une méthode originale, qui part du terrain.

La PSQ, ce n’est pas une énième réforme décidée depuis Paris mais une réforme qui s’appuie sur le terrain, consulté dans le cadre d’une grande concertation :
. 250 000 policiers et gendarmes ont pu s’exprimer dans le cadre d’un questionnaire électronique individuel qui leur a été envoyé (70 000 réponses obtenues)
. Plus de 500 réunions dans les départements
. 150 contributions nationales

Exonération de charges sur les heures supplémentaires

Le Premier ministre a annoncé lors d’un Facebook Live le 6 février 2018 que les heures supplémentaires seraient exonérées de charges sociales : « on s’est engagés à le faire, donc on va le faire ».
Il s’agit d’un engagement de campagne du Président de la République. La mesure est prévue pour 2020 et elle sera mise en œuvre au plus tard à cet horizon.
La mesure consistera en une exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires. Il ne s’agit pas d’une défiscalisation (exonération d’impôt sur le revenu), telle qu’elle avait été pratiquée sous Nicolas Sarkozy, même si l’esprit est le même.
L’objectif : « augmenter le pouvoir d’achat et inciter aux heures supplémentaires » (PM, ibid.)
« C’est toujours la même philosophie : […] le travail doit payer. » (B. Le Maire, France Inter, 07/02/2018)

Plan Grand Froid

Une grande partie du territoire national connaît cette semaine un refroidissement rapide des températures. Face à cette situation, le plan hivernal déclenché le 1er novembre par Jacques MÉZARD, ministre de la Cohésion des territoires, et Julien DENORMANDIE secrétaire d’État auprès du ministre franchit une nouvelle étape. 22 départements ont activé ce jour le plan Grand Froid afin d’ouvrir de nouvelles places et renforcer la veille sociale et les maraudes.

Pour mémoire, 145 000 places d’hébergement étaient ouvertes au total la semaine dernière.

Question au gouvernement : Création de postes d’ADJAENES dans les établissements d’enseignement primaire

Mme Jennifer De Temmerman interroge M. le ministre de l’éducation nationale sur la pertinence de créer de postes d’ADJAENES dans les établissements d’enseignement primaire. Elle est saisie dans sa circonscription sur la suppression depuis la rentrée 2017 de plusieurs postes d’aide administrative aux directeurs d’école. Ces contrats, qui comptent parmi les contrats aidés, ont été déployés de manière à soulager temporairement les directeurs en complément de leur décharge horaire. Mais force est de constater que le poids du travail administratif a fait de ces renforts exceptionnels une absolue nécessité dans de nombreuses écoles. La fonction d’adjoint administratif est légitimée dans l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur par l’existence de véritables postes, rendus pérennes par la validation d’un concours de catégorie C. Les lauréats voient leurs compétences reconnues avec de réelles perspectives d’évolution de carrière. De moins en moins de professeurs des écoles s’engagent dans la fonction de directeur au vu de la charge administrative et du caractère incertain du renfort qui leur sera octroyé. Les besoins d’AADE ne s’avèrent plus être de l’ordre de l’exception mais constituent désormais une activité à part entière. Les personnels administratifs des établissements relèvent de la compétence de l’État et non des communes qui supporteraient le désengagement des académies dans l’accompagnement de leurs personnels de direction. Elle l’interroge sur la pertinence de créer des postes d’ADJAENES dans les établissements de l’enseignement primaire.