Agenda 2030 et ODD

Notre avenir à tous (Our Common Future), publication rédigée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations unies, présidée par la Norvégienne Gro Harlem Brundtland, publication plus communément connue sous le nom de rapport Brundtland, introduit pour la première fois la définition de la notion de développement durable : « Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

Il s’agit bien d’améliorer les conditions de vie du présent sans mettre en danger les ressources pour les générations futures.

Cette notion va bien plus loin qu’un seul engagement environnemental, car elle comporte des aspects certes environnementaux, mais également sociaux et économiques.

En septembre 2015 ont été adoptés les Objectifs de développement durable des Nations Unies, par 193 pays aux Nations Unies, à la suite des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).

La France a souscrit à cet Agenda 2030.

17 objectifs déclinés en 169 cibles constituent une vision pour notre avenir, un avenir plus juste, équitable, pacifique, écologique et social. Un avenir où chaque être humain trouve sa place en harmonie avec la planète.

Cliquez sur une icône pour plus d’informations